Comment puis-je conclure un contrat de travail pour une gardienne d’enfants à domicile ?

Après avoir appris que le secrétaire organisateur de Podemos, Pablo Echenique, a maintenu les services d’un soignant sans contrat entre 2012 et 2013, le débat sur la légalisation des services et l’embauche de soignants est de retour.

Un soignant, qu’il s’agisse de personnes âgées, de personnes à charge ou d’enfants, est considéré par la loi comme un employé de maison et est donc soumis aux mêmes droits et contributions qu’une personne offrant des services de nettoyage à domicile. De même, depuis 2012, ces tâches font partie du régime général de sécurité sociale.

A lire également : Quelle activité parascolaire pour un enfant de 4 ans ?

Cependant, de nombreux employeurs ignorent les particularités de l’embauche de ces employés et les spécifications légales concernant le salaire, les cotisations et les droits des travailleurs. Par conséquent, chez Family Aid, en tant qu’experts des services d’aide à domicile, nous voulons vous aider les familles font le bon choix et comprennent les implications juridiques d’un fournisseur de soins non contractuel.

COMMENT L’EMBAUCHE D’UN SOIGNANT EST-ELLE LÉGALISÉE ?

Le contrat d’un employé de maison peut être conclu par écrit ou par écrit et doit être conclu dès la première heure de travail de l’employé.

A lire également : Comment faire une demande de subvention au logement en ligne ?

Dans le cas où il est décidé de le faire par voie orale, il convient de garder à l’esprit qu’après 4 semaines à compter du début de l’activité du travailleur, le contrat sera considéré comme indéfini et à temps plein.

Pour cette raison, il est recommandé de conclure le contrat par écrit, car cela vous permettra de choisir entre un contrat à durée indéterminée ou un contrat temporaire. En revanche, si une période d’essai est fixée, elle ne peut pas dépasser 2 mois. Le ministère de l’Emploi fournit des modèles de recrutement sur son site Web pour les deux cas.

La personne responsable de la formalisation du contrat peut être à la fois le employé en tant qu’employeur, en fonction des heures travaillées par mois. Ainsi, si le travailleur domestique travaille moins de 60 heures par semaine, il peut s’inscrire à la sécurité sociale après avoir conclu un accord avec l’employeur et signé un document le certifiant. Au contraire, si le travail dure plus de 60 heures par mois, c’est l’employeur qui devra enregistrer le contrat, devant préalablement s’inscrire en tant qu’entrepreneur. Là encore, le ministère de l’Emploi fournit les modèles nécessaires à la fois pour l’enregistrement du salarié et l’enregistrement de l’employeur.

S’il est prouvé, comme dans le cas d’Echenique, que l’employeur n’a pas engagé légalement le salarié, il sera puni d’une amende comprise entre 626 et 6 250 euros.

De même, le Trésor général de la sécurité sociale peut libérer le soignant des personnes âgées à tout moment en estimant la date de début de leurs fonctions, obligeant le salarié à payer les cotisations correspondantes dès le premier jour de travail (même s’il n’avait pas de contrat à ce moment-là), en plus des suppléments prévus par la réglementation.

QUEL SALAIRE UN EMPLOYÉ DE MAISON DEVRAIT-IL RECEVOIR ?

Le salaire légal d’un employé de maison est le minimum interprofessionnel, qui, la même année, a été fixé à 14 paiements de 655,20 euros par mois, si le travail à temps plein et de 5,13 euros de l’heure si le contrat est plus court.

Ce montant ne peut pas être réduit même s’il existe une rémunération en nature, telle que les repas ou le logement, dans le cas d’un employé domestique interne.

La rémunération, qu’elle soit horaire ou à temps plein, doit inclure la part proportionnelle du repos hebdomadaire, des jours fériés et des jours fériés.

QUELLES SONT LES CONTRIBUTIONS À VERSER POUR L’EMBAUCHE D’UN AIDANT ?

À cet égard, l’employé de ménage doit payer 4,25 % de la base de cotisation pour les éventualités communes, tandis que l’employeur 22,45 %, y compris les éventualités communes et les imprévus professionnels (21,35 % et 1,10 % respectivement).

Toutefois, depuis cette année, les fonds communs de prévoyance ont été subventionnés de 20 % pour tous les employeurs, ce qui les a ramenés à 17,8 %. Dans le cas des familles nombreuses où les deux parents travaillent ou des familles monoparentales, la prime est de 45 %.

QUELS SONT LES DROITS D’UN EMPLOYÉ DOMESTIQUE SOUS CONTRAT ?

Un employé de maison a les mêmes droits que tout autre travailleur  : congés, indemnités de maladie, jours de travail indépendant, etc. Cependant, son travail ne contribue pas au chômage, donc en cas de licenciement, il n’aura pas droit au chômage.

Il existe des situations dans lesquelles l’employé doit demander un congé de maladie un certain nombre de particularités à souligner. Dans ces cas, l’employeur ne paiera que 60 % de la base réglementaire quotidienne entre les jours 4 et 8 du congé. Le reste des jours vous sera restitué lorsque vous devrez payer des impôts.

D’autre part, le soignant aura également droit à un règlement et à un règlement lorsque la relation de travail prendra fin. Si le soignant décide de restreindre le contrat, il recevra 12 jours de travail par an avec une limite de 6 mois, sauf dans les contrats antérieurs à 2012 où il ne recevra que 6 jours de travail par an.

Si, par contre, c’est l’employeur qui décide de mettre fin à la relation de travail et qu’il s’agit d’un licenciement abusif, le soignant recevra 20 jours de travail par an.

Ces hypothèses ne sont efficaces que si la famille décide d’embaucher elle-même le soignant, dans les cas où l’employé provient d’une entreprise externe, telle que Family Aid, ou paie des frais. travailleurs indépendants, le contrat, le salaire, les cotisations et les droits sont soumis au régime général.

Contactez Family Help et demandez des informations sur notre service de soins aux dépendances et de nettoyage à domicile. Nous avons des professionnels possédant une vaste expérience qui offrent un service spécialisé pour chaque famille.

Contrat de travail à durée indéterminée pour employé domestique : comment ça fonctionne ?

Pour conclure un contrat à durée indéterminée, l’employeur et l’employé domestique doivent s’entendre sur certaines conditions. Ces dernières concernent notamment le salaire, les horaires de travail, les jours de congé et les tâches à effectuer.

Bien que ce type de contrat soit très commun, il y a beaucoup d’informations qui doivent être prises en compte avant de passer à un tel arrangement. Certains des points importants à considérer incluent les avantages et les inconvénients du contrat, les règles juridiques applicables, et les exigences de l’employeur. Le contrat de travail à durée indéterminée est souvent considéré comme une excellente option pour les employés domestiques car il leur donne la certitude d’avoir un emploi où ils ne seront pas licenciés sans raison.

Cependant, il y a également des inconvénients à considérer avant de passer à un tel arrangement. Tout d’abord, l’employé domestique perd son droit à des indemnités en cas de licenciement injustifié si celui-ci est employé sur la base d’un contrat à durée indéterminée. De plus, cela peut être difficile pour l’employeur de se débarrasser d’un employé qui ne convient plus si celui-ci est employé sur la base d’un contrat à durée indéterminée.

Par ailleurs, il existe certaines règles juridiques qui s’appliquent aux contrats de travail à durée indéterminée. Par exemple, la loi impose que les contrats de travail à durée indéterminée soient écrits et signés par les deux parties. De plus, la loi stipule également que les employés ont droit à un certain nombre de jours de congé payé chaque année.

Enfin, il est important de noter que les employeurs ont généralement des exigences plus élevées en ce qui concerne les employés domestiques travaillant sur la base d’un contrat à durée indéterminée.

ARTICLES LIÉS