Les services d’un avocat en divorce Marseille ?

Lors de votre procédure de divorce, prenez soin de faire appel à un avocat expérimenté en droit de la famille. Il est le mieux placé, pour vous donner les meilleurs conseils sur les différents thèmes qui peuvent être abordés au cours de ces procédures : garde des enfants, obligation alimentaire, liquidation des biens, etc. Dans le cas d’une procédure de divorce judiciaire, l’avocat est obligatoire, en demande tout comme en défense pour chacune des stades de la procédure de divorce. S’il s’agit d’un divorce par consentement mutuel, les époux sont dans l’obligation de prendre un avocat chacun. En étant concerté avec votre avocat, vous pourriez déterminer des objectifs qui peuvent être réalisables selon les règles de droit applicables et de la jurisprudence. Vous pouvez également procéder à l’élaboration d’une stratégie dans le but à atteindre les objectifs. 

Divorce par consentement mutuel

Pour vous accompagner dans votre démarche de divorce, vous pouvez faire appel à un avocat divorce amiable Marseille . Il faut souligner que le divorce par consentement mutuel représente deux avantages principaux. C’est une procédure qui est généralement plus rapide que pour celle du divorce judiciaire. De plus, les frais d’avocats au cours de cette procédure sont moins coûteux. Dans le cas où des enfants mineurs sont aussi concernés, il est préférable de procéder à ce genre de divorce pour réduire les impacts négatifs de la séparation sur les enfants. Toutefois, pour que ce genre de divorce puisse se faire, il est impératif que les époux soient parvenus à un accord sur la rupture du mariage, ainsi que ses effets, notamment le partage des biens, le montant de la prestation compensatoire s’il y en a, la garde des enfants, le montant de la pension alimentaire ( pour l’éducation et l’entretien des enfants). 

A lire en complément : Les bénéfices et les désagréments des technologies dans la vie en famille

Divorce judiciaire

La procédure de divorce judiciaire débute d’abord par une assignation en divorce. Cette dernière comporte deux blocs de demande. Le premier bloc touche les mesures provisoires, les mesures qui seront appliquées au cours de la procédure de divorce : attribution en jouissance du logement conjugal, résidence des enfants, droit de visite et d’hébergement, pension alimentaire pour les enfants, pension alimentaire de revoir de secours, prise en charge des prêts, etc. Pour le deuxième bloc, il sera surtout question de prononcé du divorce, avec les mesures consécutives. On ne peut pas indiquer le fondement du divorce dans l’assignation, sauf s’il s’agit d’un divorce pour rupture définitive du lien conjugal. Celle-ci suppose une séparation d’un an entre les époux. Le premier bloc de demandes va être évoqué au cours d’une audience devant le Juge. Ce dernier se charge de prendre une décision, à la suite d’un débat. Au cours de cette audience, le rôle de l’avocat sera très important. Au fait, il se peut que de nouveaux éléments apparaissent. Et votre avocat sera toujours prêt à vous défendre en s’adaptant tout de suite à la situation. Pendant une procédure de divorce, une pension alimentaire peut être due à l’époux dont les revenus sont les plus faibles, à titre de devoir de secours. 

A lire également : Les toupies : objets de jeu ou de curiosité ?

ARTICLES LIÉS